Ma phobie scolaire

« La phobie scolaire correspond à la situation de jeunes qui n’arrivent pas à aller à l’école pour des raisons irrationnelles. C’est un symptôme correspondant à des causes extrêmement diverses. Pour clarifier, il ne s’agit pas d’un manque d’intérêt pour l’école et pour indiquer la cause (des anxiétés) le terme de « refus scolaire anxieux » est souvent utilisé. »

Les raisons de cette « phobie » peuvent varier selon les personnes, cela peut tout aussi bien être à cause de la peur de l’échec, du jugement des gens, ou bien encore de harcèlement et bien d’autres choses. Pour ma part, je pense que ça a été une accumulation de tas de choses qui se sont passées tout au long de ma scolarité, qui ont fait que lors de mon année de 4ème, je pouvais plus. J’y arrivais plus, c’était plus possible. Ça a commencé à se manifester avec de simples petits maux de ventres, rien de bien méchant, mais ça a fini en crises de larmes, crises d’angoisses, douleurs abominables, nausées… J’arrivais en retard, j’allais à l’infirmerie le plus souvent possible, je loupais des cours voir des journées entières. La phobie scolaire n’est pas quelque chose de très reconnu, je me suis rendue compte que beaucoup de monde me demandait ce que c’était lorsque j’en parlais. À cause de cela, forcément les gens pensent d’abord à la paresse, la fainéantise… J’en venais même à penser moi-même que je n’étais pas normale. Mais non, ce n’était pas du cinéma, c’était bel et bien réel.

Je ne vous le cache pas, ça n’a pas été facile les années qui ont suivies, loin de là. Certains prennent des cours par correspondance, je n’ai pas réussi de mon côté et aujourd’hui ce doit être ce qui me « complexe » le plus dans ma vie. Lorsque l’on me demande ce que j’ai fais comme études, lorsque l’on me demande dans quoi je travaille ou bien souhaite travailler, je ne sais pas quoi répondre. J’ai honte, j’ai encore cette impression de ne pas être normale, que tout est de ma faute.

Les conséquences peuvent être graves, désociabilisation, déscolarisation totale, dépression, conséquences sur l’avenir professionnel… Tout ça peut être très dur à gérer et peut nous mettre dans une situation compliquée. Beaucoup de gens m’ont dit « La chance, t’es en vacances tout le temps ! » Non, être victime de phobie scolaire n’est pas une chance, loin de là. Pour ma part, j’ai arrêté l’école en 4ème, je n’ai pas mon brevet, je n’ai rien, et j’ai toujours la boule au ventre lorsque l’on me parle de diplômes ou autres. Non pas que je n’ai pas eu envie d’essayer, de continuer… Je n’ai simplement pas réussi. J’ai même essayé de retourner à l’école quelques années plus tard, mais rien à faire, c’était impossible.

Alors maintenant vous savez, tout ceux qui m’ont demandé ce que je faisais comme études, ou bien dans quoi je travaillais, vous comprenez pourquoi je ne vous réponds que vaguement sans jamais rien préciser. Ce n’est pas quelque chose dont j’aime parler, ce n’est pas quelque chose dont je suis fière, même si je sais pertinemment que je n’y suis pour rien.

Je ne donnerais pas plus de détails mais j’avais envie d’écrire tout ça, j’avais envie d’en parler, j’avais envie que vous sachiez. Je suis contente au fond de moi de l’avoir fait car c’est vraiment quelque chose que j’ai du mal à assumer.

(En vrai tout ça c’est parce que ma place est à Poudlard)

Vous connaissiez ce terme, « phobie scolaire » ?
L’avez vous vécu également ?

Bisous, Lula

deqsd

(Les images viennent de weheartit)

10 commentaires sur “Ma phobie scolaire

  1. Je te comprends. Moi aussi je suis actuellement déscolarisée pour cause de phobie scolaire. Ça m’a emmené à l’hôpital. (j’en avais fait un article aussi sur mon blog.) Je suis censée suivre des cours au CNED. Mais, manque d’argent, ce ne sera pas pour cette année. Je pense tenter lors de la prochaine rentrée et passer mon bac en candidat libre. Enfin bref on s’en fiche un peu. Je pense que tu n’as pas à avoir honte. Ce n’est pas quelque chose que l’on choisit. On ne choisit pas la phobie scolaire, on ne choisit pas le fait que ça nous rende malade. Ça nous tombe dessus, c’est comme ça.
    Je te trouve courageuse d’en parler.
    Garde en tête que, c’est pas grave. Et quand même, ta plus belle réussite ça reste ta fille, non ? C’est pas encore mieux qu’un morceau de papier qui dit que t’es allée à l’école ?

    J'aime

  2. Premièrement, c’est très courageux de ta part de nous dire tout cela dans ton article, j’ai des amis qui sont dans la même situation que toi et qui ont toujours du mal à en parler, alors je voulais commencer par te dire bravo.
    Je comprend ton malaise quand on te parle de diplôme, c’est vrai qu’aujourd’hui si tu n’en a pas tu ne peux pas toujours travailler, mais au final même avec un bac +9 tu ne trouves pas toujours de travail, alors qu’au contraire j’ai un ami qui n’a que sont brevet (entre nous je pense qu’il ne sert pas vraiment à grand chose, ça fait juste bien sur ton CV) et qui travaille, gagne sa vie etc. (Et je commence à me perdre dans ma rédaction, désolée si c’est un peu décousu).
    Au final, cette phobie handicapante t’as peut-être ouverte d’autres portes, qui n’auraient pas été les mêmes si tu avais continué un parcours scolaire « basique ». Qui sait ?

    PS: J’espère que tu finira par pouvoir rentrer à Poudlard du coup 😉
    Des bisous ❤

    J'aime

  3. Je comprend absolument ce que tu ressens. J’ai aussi arrêté les cours au lycée en 1er. Dès la seconde déjà je n’y arrivais plus. Dès le collège, pour moi les établissements scolaires était horrible. Je ne me sentait pas bien, et je n’ai pas toujours été bien accueilli dès mon arrivée au collège.
    Aujourd’hui je suis heureuse car j’ai réussi à passer mon cap esthétique avec le CNED et si je continue les études, ce ne sera que par correspondance, c’est tellement mieux.
    En tout cas, super article ma belle, bravo d’en parler, tu vois, tu n’est pas toute seule dans ce cas 😊♡♡

    J'aime

  4. Non, tu n’as aucune honte à avoir. Nous sommes tous différents et nos différences constituent la richesse humaine. En tous les cas, tu écris et rédiges beaucoup mieux que beaucoup de personnes qui ont leur bac et qui ont fait des études supérieures. Tu peux simplement dire aux gens que tu es autodidacte. J’avais une amie dont le père avait quitté l’école après avoir fait 2 ou 3 fois sa quatrième au collège et qui présentait la politique intérieure sur France inter dans les années 80 (je suis nettement plus âgée que toi et peut-être que ta maman). Ce monsieur était très brillant, très cultivé, lisait beaucoup et s’était formé tout seul. C’était un autodidacte et son parcours n’en était que plus admirable que celui d’un pair qui aurait suivi un parcours classique. Lui, il n’entrait pas dans le moule scolaire et avait donc suivi une autre voie. Je suis certaine que toi aussi, tu feras de grandes choses dans les domaines qui t’intéressent. Bisous Lola.

    J'aime

  5. C’est chouette que tu en parles.
    J’ai arrêté d’aller à l’école en 4eme en raison de harcèlement scolaire qui m’a rendue phobique scolaire et carrément phobique sociale. J’ai suivi des cours au CNED pendant 2 ans (2 fois ma 3ème). Ensuite j’ai repris dans un lycée privé puis ma dernière année dans un lycée public car j’avais eu beaucoup d’ennuis dans l’ancien, notamment car on m’a harcelé, surtout professeurs et administration, à cause de mes absences. Enfin… J’ai eu la chance d’avoir d’énormes facilités à l’école, au lycée j’ai arrêté de suivre les cours en janvier de chaque année, mais j’ai réussi à passer au niveau supérieur. J’ai même réussi à avoir mon bac mais si je n’avais pas pu compter sur l’anglais je pense que je ne l’aurais pas eu.
    Mon parcours me complexe, j’ai dû mentir à ma famille, et j’ai développé une colère par rapport aux « gens », quand tu vois comment la société traite les problèmes scolaires, certaines remarques affreuses que je me suis prise par élèves, professeurs ou administration. Comme si c’était notre faute, comme si on voulait ça. J’entends encore une directrice du lycee me dire que j’avais planifié depuis le début que j’arrêterais les cours à partir de janvier alors que simplement je saturais.
    Enfin bon! N’ai pas honte de ton parcours, ce sont les facteurs qui t’ont empêché d’avoir un parcours normal qui sont le problème, pas toi.
    Encore une fois bravo d’avoir écrit sur le sujet!
    Bisous

    J'aime

  6. Oh ça n’a pas du etre facile, je comprends mieux. Je connais ce terme car je connais quelqu’un qui en a souffert et je sais que c’est vraiment dur. Ton article je l’espère ouvrira les yeux à certaines personnes. Tu n’as peut être pas suivie un parcours scolaire typique mais tu n’en es pas moins intelligente! Des bisous ♡

    J'aime

  7. C’est très courageux à toi d’écrire sur tout ça ! Alors je te dis bravo 🙂
    Je ne connais la phobie scolaire que de nom. Suite à des soucis de santé que j’ai et qui m’ont fait faire une dépression, des médecins m’ont déjà demandé si c’était le lycée le problème. Problème qui aurait alors engendré ma dépression. Au final, ça n’a strictement rien à voir.
    J’ai été déscolarisé pendant un an à peu près et je voulais te dire que je comprends ce que tu as ressenti quand on te disait que c’était comme « des vacances tout le temps ». Même si nos situations ne sont pas les mêmes, je confirme que ne pas aller en cours comme tous les autres, c’est horrible.
    Pour finir, je tiens à te dire que tu écris vraiment très bien ^^
    Bisous

    J'aime

  8. Coucou, c’est très courageux à toi d’en parler et parfois ( souvent ) cela fait un bien fou!!
    La petite soeur de mon copain souffre également de ces symptômes, et l’année dernière elle a repris doucement mais sûrement les bancs de l’école. Elle n’a pas son bac non plus, mais elle à trouver quelque chose qui l’a fascine -> la couture et à trouver une place là dedans et elle s’éclate. C’est des toutes petites classes et c’est beaucoup de pratique.
    Courage en tout cas des bisous

    J'aime

  9. Tu sais on peut passer ses diplômes en candidats libre après tout l’école est un moyen d’apprendre n groupe mais tu peux très bien avoir des cours en ligne et t’inscrire au tests toute seule ^^ De plus le brevet n’est même pas obligatoire donc … Pas utile à passer selon moi ^^

    J'aime

  10. Je me suis retrouvée dans ton article. J’en ai aussi parlé sur mon blog (https://unreveimaginaire.wordpress.com/2015/04/05/phobie-scolaire-tu-nes-pas-malade-cest-dans-ta-tete/).
    Ce n’est pas facile d’en sortir malheureusement. C’est arrivée pour ma part quand j’ai redoublé ma troisième. Et ça a recommencé quand j’ai passé le bac. Aujourd’hui, j’ai réussi à aller au delà de ça mais je suis sujette à beaucoup d’anxiété et de crise de panique.

    Des bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s