« S’inquiéter, c’est souffrir deux fois »

Il y a des choses dans ma vie que j’ai cessé de faire au fil du temps, des choses qui me faisaient souffrir, qui ne servaient à rien. Plus le temps passe et plus j’arrive à gérer certaines de mes émotions, même si d’autres perdurent et me déchire de l’intérieur par moment. J’ai appris à contrôler mes regrets, je ne regrette plus rien, rien de tout ce qui a pu m’arriver aussi difficile que cela ai pu être par le passé. J’ai compris au fur et à mesure que le temps défilait que regretter ne servait à rien et que ce n’était qu’une perte de temps. J’ai compris que je devais me focaliser sur mon présent et mon avenir, et que même si mon passé avait été différent, je ne peux pas savoir où j’en serais aujourd’hui. Ça pourrait être pire, ça pourrait être mieux, je ne le sais pas, je ne le saurais jamais. Alors j’ai tout bonnement arrêté de regretter. Comme si j’avais appuyé sur un simple bouton « off », comme si j’avais totalement effacé le mot “regret” de mon esprit. Je ne dis pas que c’est facile bien au contraire, on pourrait croire dit comme ça que c’est arrivé en un rien de temps mais non. C’était un objectif dur à atteindre, mais je l’ai fait, j’ai réussi, et aujourd’hui j’ai un poids en moins dans ma vie.

Je travaille sur d’autres émotions, d’autres sentiments, en ce moment c’est la peur que je tente d’éradiquer. Pas totalement, mais au moins de façon à ce que ça ne me bouffe pas complètement. Je sais que les émotions sont importantes et je veux les garder en moi car sans ça à mon sens on ne vit plus vraiment, si on ne ressent plus rien. Mais si au moins certains sentiments pouvaient… être un peu moins puissants, moins douloureux, je ne dirais pas non.

Vous savez, cette peur qui vous noue l’estomac, qui vous arrache les entrailles, cette peur qui vous suit où que vous alliez, quoi que vous fassiez… Ce stress incessant qui ne sert à rien d’autre qu’à vous donner la nausée alors que tout pourrait très bien se passer, et qu’en général d’ailleurs, tout se passe très bien. Cette boule au ventre, cette envie de pleurer au moindre truc, je m’en passerais volontiers. Cette peur qui m’empêche de sortir, qui m’empêche de parler aux gens, de téléphoner… de vivre normalement. C’est parfois invivable et je sais que l’on est nombreux dans le même cas.

J’ai donc décidé de travailler là dessus. Ce n’est pas gagné, mais j’y crois, je sais que je peux y arriver. Quand j’ai peur je fais de mon mieux pour me persuader dans ma tête que tout ira bien, qu’avoir peur ne sert à rien, et même si pour le moment je n’en suis pas encore convaincue, un jour je le serais.

Après tout, comme le dit si bien Norbert Dragonneau dans Les Animaux Fantastiques, «S’inquiéter, c’est souffrir deux fois.» Ça ne sert à rien. Oui il y a du danger, oui il y a des risques, c’est ainsi que la vie est faite. Mais même si le danger est bien réel, la peur est un choix. Si il se passe quelque chose alors tant pis, on n’y peut rien. Mais il ne se passe rien alors à quoi aura servi la peur dans tout ça ?

Lula

5 commentaires sur “« S’inquiéter, c’est souffrir deux fois »

  1. Comme je t’envie, ça fait des mois (pour être précise) deux ans que je me bouffe la vie avec mes pensées … au point d’en être devenu agoraphobe. A force de remuer le couteau dans la plaie j’ai ouvert des peurs que je n’avais pas avant. Si tu as des conseils pour ce mettre sur « off » je prends, c’est un vrai beau message d’espoir que tu écris en ayant réussit à mettre tout tes regrets sur off et tout le reste que tu veux faire … Parfois je me dis que je dois faire ça mais très vite je me dis que je sais pas faire, n’y arriverai pas …

    J'aime

  2. Bonsoir, ton blog est une belle découverte pour moi. Pour les inquiétudes qui me suivent partout, j’ai tenté la méditation un peu chaque jour. Ce n’est pas miraculeux car je crois qu’il n’y a rien de magique dans le travail sur soi mais peu à peu, on apprend à faire taire, à mettre sur « off » justement ces pensées parasites.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s