Vivre avec un trauma

Certains d’entre-vous le savent déjà, d’autres non, mais je vis avec un traumatisme psychique depuis bientôt 7 ans. Si vous me suivez depuis assez longtemps vous connaîtrez peut-être la raison, mais là n’est pas la question. Je sais que je suis loin d’être la seule et que pour chacun la raison est différente mais aujourd’hui ce n’est pas de la raison dont j’avais besoin de parler mais du trauma en lui même. Besoin de mettre à l’écrit ce que je ressens, besoin d’en parler. Mais avant tout ça… C’est quoi, un trauma ?

Scientifiquement parlant, ça donne ça.

« Le traumatisme psychiquepsychotraumatisme, ou traumatisme psychologique, est l’ensemble des dommages d’ordre psychologique résultant d’un événement dramatiquement subi ou de toute forme de violence, éprouvée physiquement ou moralement. Il s’exprime particulièrement dans la vie quotidienne par un trouble de stress post-traumatique dans lequel des éléments anodins, mais soudainement associés à l’événement premier, se transforment en stress. Le traumatisme psychique peut s’accompagner d’un traumatisme physique. »

Mais avec mes mots à moi… Si je devais écrire une lettre à la personne que j’étais il y a 6 ans et 9 mois…

Un trauma, c’est quelque chose qui fait partie intégrante de toi. Il sera toujours là, peu importe que tu le veuilles ou non il ne partira pas, ne te laissera jamais tranquille. Alors oui, des moments de répit il y en a, parfois. Mais ça revient, sans cesse. Quand tu marches dans la rue, que tu prends ta douche, quand tu es tranquillement allongée dans ton lit ou bien assise sur ton canapé, ça revient parfois doucement, en silence, sournoisement, puis d’un coup, sans prévenir. Ça fait mal quand ça arrive, à vrai dire ça te déchire de l’intérieur. Comme si un trou béant se formait dans ton cœur et que tout ton être se brisait en morceaux petit à petit. Et toi t’es là tentant de rattraper les morceaux, de les retenir, mais c’est si douloureux que la plupart du temps tu finis recroquevillée sur toi même ne pouvant plus retenir tes larmes ni chacun de ces morceaux qui se détache. Comme si la joie et le bonheur avait soudainement disparu, totalement.

Rares sont les soirées sans crises d’angoisse ou de panique. Rares sont les nuits sans cauchemars qui paraissent bien trop réels et te réveillent brutalement te laissant souvent seule dans le noir complet, tentant de chasser tes souvenirs tout en suffoquant, tremblante et apeurée.

Avec les années on apprend à cacher tout ça, mais il y a des signes qui ne trompent pas, il y en a toujours. Tu auras beau sourire, tes yeux ne pourront jamais mentir. Parfois, en voyant une femme pétillante et pleine de vie on ne se doute de rien, on ne s’imagine pas qu’elle ai pu vivre quelque chose d’horrible, puis en regardant d’un peu plus près, un peu plus attentivement, on voit qu’elle est brisée. Littéralement.

Mais ne t’en fais pas. Car tout cela te donnera la force d’affronter n’importe quoi.

Lula

6 commentaires sur “Vivre avec un trauma

  1. Ton article est bouleversant à lire.. Je ne te suit pas depuis assez longtemps pour en connaître la cause, et ça ne m’intéresse pas, ça serait de la curiosité malsaine.. Mais si je peux te donner un conseil, que tu as sûrement entendre des millions de fois, c’est d’en parler, en parler, et encore en parler.. À force d’en parler tu  »banaliseras » (même si c’est un très grand mot) ta ou tes peur(s) et apprendra à vivre avec au quotidien. Je te souhaite tout le courage du monde. Des bisous 💕

    J'aime

  2. Comme dit plus haut, c’est effectivement bouleversant. Ecrire c’est s’exprimer, c’est extérioriser et c’est déjà incroyable d’arriver à mettre des mots sur ses maux. Ne pas étouffer nos émotions, nos sentiments, mais savoir les accueillir plus sereinement (peut-être avec des outils de relaxation) car plus on cherche à les camoufler, plus ils vont vouloir se faire entendre ! Le chemin vers une vie plus légère sera peut-être long mais vous allez y arriver !

    J'aime

  3. Ma jolie Lola, je ne sais pas ce qu’il t’est arrivé, et je te demanderai jamais de m’en parler, car ça ne me regarde pas, et je n’ai pas envie de faire remonter de trop douloureux souvenirs… Sache en tout cas que je te trouve très forte, car tu es une jeune femme pétillante, pleine de vie, très sympathique et très drôle ! On ne s’est peut-être jamais vues IRL, mais tu es l’une des plus jolies rencontres que j’ai pu faire sur la blogo 🙂 En tout cas, ton article est très touchant, et c’est dur de lire tes mots, car on se sent impuissant(e)… Je te souhaite de trouver la paix, même si le chemin vers elle risque d’être long. Plein de courage à toi, et surtout, garde le sourire, pleure si tu en as besoin, hurle et frappe lorsque tu es en colère, bref, laisse parler tes émotions, et sois forte (◡‿◡✿)

    P.S. : Désolée, je ne savais pas trop quoi dire, ou plutôt comment le dire, et j’espère ne pas avoir été trop maladroite dans mes paroles !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s